Bilan des engagements environnementaux d’Air France

par Benjamin Antoine, , mise à jour
AF / AFR

C’est un communiqué de la compagnie qui nous dresse le bilan de ses engagements pris il y a 4 ans lors de la convention d’engagement du secteur aérien.

Entre 2008 et 2011, la major a réussi à faire baisser de près de 4% sa consommation carburant par passager. Elle est ainsi passée de 3.96 litres à 3.81 litres au 100KM (par voyageur). D’ici la fin de l’année, la compagnie vise une consommation de 3.7 litres.

Avis de la rédaction : En faisant sortir de sa flotte les plus vieux appareils (B747 ou A320 de 20 ans) la compagnie devrait arriver à remplir ses objectifs.

En 2011, AF a réussi à baisser de 27% les émissions de CO² sur les lignes desservant les départements d’outre-mer, par rapport à 2005. Ces économies sont notamment dûes au remplacement des B747 par des B777.

Avis de la rédaction : D’après le site, la compagnie possède toujours 10 B747-400 qui ont été mis sur d’autres lignes. Donc l’annonce d’une baisse de 27% des émissions semble être plus une illusion que de réel résultat.

Air France affiche une réduction de son emprunte sonore de 30% par rapport à 2005. Cela est principalement dû à la modernisation de sa flotte.

De plus, la compagnie c’est fortement engagé dans la sauvegarde de l’environnement :

- En allégant le poids de ses appareils (sièges plus légers, verres en plastiques plus fins…).

- En mettant en place des procédures plus économes en carburant.

- En contribuant à l’élaboration d’une charte mondiale et au développement des biocarburants.

De plus le 13/10/2011, la compagnie a réussi une première mondiale en réalisant le vol le plus économe en CO².

Avis de la rédaction :

Même si la baisse de 27% des émissions de Co² semble plus illusoire qu’autre chose, la compagnie a toujours mis en avant ses engagement en matière d’environnement. Elle est également la première compagnie aérienne à rejoindre Bluenext, la première bourse mondiale de l’environnement.

De plus il ne faut pas oublier que l’aérien ne représente que 2% des émission de gaz à effet de serre. Et ce n’est pas en rajoutant des nouvelles taxes tous les ans, que les compagnies pourront se permettre d’investir dans la recherche.

Vous allez adorer

A propos de l'auteur Benjamin Antoine

HappyFlight

Ancien personnel navigant commercial (steward) sur court, moyen et long courriers, je garde une passion pour l'aérien.