Le guide du passager parfait

par Benjamin Antoine, , mise à jour

Durant les années où j’ai volé, j’ai rencontré des dizaines de milliers de passagers. Avec certains, j’ai passé d’excellents moments, notamment sur les vols de nuits. Il existe quelques petits plus qui permettent de relaxer les navigants et par conséquence de passer un meilleur vol.

passager parfait depart

Ce guide n’est pas une critique envers les passagers. J’étais le steward qui passait son temps à courir à droite à gauche pour satisfaire au maximum les passagers. Mais il y a quelques petits comportements qui gâchaient certains vols pour l’équipage et les passagers.

L’embarquement

Tu n’emporteras pas 10 bagages en cabine

Les rangements en cabine ne sont pas prévus pour accueillir autant de bagages. Si tout le monde à trop de bagages, le rangement prendra plus de temps et le vol risque de partir en retard.

Tu souriras en rentrant dans l’avion

Le sourire appelle le sourire.

Tu te mettras de côté pour ranger tes affaires

En bloquant l’allée, l’embarquement prendra du retard.

Tu ne demanderas pas à être surclassé

Il ne sert à rien de demander un surclassement. Cela aura l’effet inverse. En cas de besoin (surbooking en classe économique), vous ne serez pas choisi en priorité. Quelques compagnies proposent un surclassement payant, une fois à bord.

Tu ne changeras pas de place sans le demander

Les places dans l’avion sont attribuées afin d’assurer un centrage optimal. Si l’avion n’est pas plein, et que la moitié des voyageurs change de place celui-ci n’est plus juste et l’atterrissage et/ou le décollage peuvent être difficile voire dangereux.

S’il ne reste que quelques places à bord demandez quand même l’autorisation. Une autre personne a peut-être plus besoin de changer de siège (femme enceinte, personne présentant un handicap, grande taille….).

Tu ne rigoleras pas pendant les démonstrations de sécurité

C’est déjà tellement dur de garder son sérieux quand on les fait :D

Tu enlèveras tes écouteurs, tu redresseras ton sièges, tu fermeras ta tablette et tu relèveras le cache-hublot

Ce sont des consignes de sécurité de bases. Avec les écouteurs, vous pourriez ne pas entendre une consigne (en avion quelques secondes peuvent être vitale).

Le siège redressé évitera à votre voisin de derrière de ce le prendre en pleine face en cas de freinage. Vous pourrez également prendre une position de sécurité adéquat. Et si une évacuation est nécessaire, elle sera plus facile.

Avoir une visibilité sur l’extérieur permet d’avoir conscience des conditions extérieures en cas d’évacuation (feu, requin en cas d’amerrissage ^^…). La tablette fermée vous permettra d’évacuer l’avion plus facilement et de vous faire moins mal en cas de freinage.

Tu ne te lèveras pas avant que les consignes soient éteintes

Le personnel passe des centaines d’heures à bord et il connait parfaitement son avion. Il sait comment se rattraper (ce qui n’évite pas de ce faire mal). Le pipi peu attendre quelques minutes de plus.

Pendant le service

Tu ne resteras pas dans l’allée pendant le service

Ce n’est pas dramatique pour une personne, mais dans un gros porteur, s’il faut faire passer une quinzaine de passagers, le service peut prendre du retard.

plateau repas turkish

Tu n’empileras pas les plateaux de la rangée

Beaucoup de passagers font ça en pensant nous aider. Mais c’est le contraire, les espaces dans les trolleys (chariots de service) sont calculés pour pouvoir insérer un seul plateau. Donc il faut que le steward ou l’hôtesse les refasses les uns après les autres.

Tu ne mettras pas de couches sales sur le plateau

S’il vous plait, mettez là dans la poubelle des WC.

Tu ne te lèveras pour déposer ton plateau dans le galley (espace cuisine) avant la fin du service

Les espaces sont très petits. Comme pour tout, un plateau ça passe, une vingtaine ça commence à bloquer. Comme tout le vol, le service est composé d’un certain nombre de procédures. En ramenant vos plateaux, l’ensemble de cette phase est ralenti et les autres passagers attendront encore plus.

Tu ne boiras pas trop

Les raisons sont assez simples, le manque d’oxygène dans l’air et l’humidité qui est beaucoup plus faible qu’au niveau de la mer provoque un enivrement nettement plus rapide qu’au sol.

Tu éviteras l’aérophagie

Si vous savez que vous êtes sensible aux ballonnements évitez de boire des boissons gazeuses avant et pendant le vol. Croyez moi, vous passerez un meilleur vol et votre voisin vous en sera reconnaissant.

Le reste du vol

Tu ne changeras pas ton enfant sur le siège

Trop souvent des parents changent leurs enfants sur les sièges, en cabine. A ma connaissance, dans chaque appareil vous trouverez au minimum un WC avec une table à langer. Et la couche, dans la poubelle.

Tu mettras tes chaussures pour aller aux WC

C’est un conseil d’ami. Le sol des toilettes des avions ne sont vraiment pas propres.

Tu ne prendras pas la pochette du siège pour une poubelle

Pensez aux femmes de ménage, trop souvent des passagers jettent tout et n’importe quoi dans les pochettes des sièges.

Tu ne prendras pas la tablette pour un trampoline

Trop souvent les passagers mettent leurs bagages voire leurs enfants assis sur les tablettes. Elles ne sont pas fait pour supporter des poids importants. C’est la raison pour laquelle elles sont en mauvais état en fin de saison.

Tu ne colleras pas tes chewing-gum dans le trou des écouteurs

C’est heureusement assez rare, mais des passagers collent encore leurs chewing-gum dans les trous des écouteurs.

Tu ne t’énerveras pas contre l’équipage qui se repose

Sur certains vols, l’équipage est légalement obligé de se reposer. Certaines compagnies proposent des «crew rest». Il s’agit d’un compartiment fermé comportant des couchettes. D’autres offrent à leurs équipages des sièges passagers.

Elles doivent généralement être à l’écart des autres voyageurs, c’est pour cela qu’elle est fermée par un rideau. Les temps de repos sont inscrits sur un document. Sauf circonstances exceptionnelles, si le repos n’a pas été pris, des sanctions peuvent être prises en cas de contrôle des autorités.

Pour plus d’info : GENIE-LEARNING 

Tu ne claqueras pas des doigts

Si vous voulez passer un vol agréable, ne claquez pas des doigts pour appeler l’hôtesse ou le steward. Essayez le Monsieur, Madame, SVP ou encore hôtesse ou steward.

Sur un vol pour aller à Heraklion, je me souviens d’une petite fille de 5 ans qui joue à la Nintendo, elle a claqué des doigts pour m’appeler et les parents l’on vu et n’ont rien dit. Croyez moi, ils ont attendu un petit moment pour que je vienne.

Encore une fois, je précise, en vol j’étais au service des passagers mais il y a un minimum de respect.

Tu n’essayeras pas d’atteindre le «Mile High Club» sur un vol de jour et dans tout les cas pas en cabine

Je n’ai jamais eu le cas à bord, mais une collègue a surpris deux passagers qui passaient du bon temps en cabine, sous une couverture.

Comme vous pouvez-vous en doutez, les passagers ont été remis aux forces de l’ordre. Après si vous voulez vous amusez dans les toilettes, évitez de créer un bouchon pendant les vols de jour.

Tu seras patient

Il peut arriver que le vol soit en retard une fois que vous êtes déjà à bord. L’attente peut  être longue pour les passagers comme pour les navigants. Beaucoup se demandent pourquoi il n’y a pas de service de repas pendant les attentes. La raison est simple.

Le service ne pourrait se faire que dans une allée (avion à double allées) et dans le cas d’un avion mono-couloir, le service devra se faire au plateau. Il ne faut pas boucher les allées en cas d’évacuation d’urgence. De plus chaque double issue devra au moins avoir un navigant réglementaire. Ce qui fait que le service prendrait des heures et on risquerait de louper l’heure de départ et donc de devoir encore attendre.

Vous allez adorer

A propos de l'auteur Benjamin Antoine

HappyFlight

Ancien personnel navigant commercial (steward) sur court, moyen et long courriers, je garde une passion pour l'aérien.