Très cher Code-Share !

par Philippe Jacut, , mise à jour

Je vais emprunter à mon ami Jean Louis BAROUX – Président d’APG-GA (Compagnies aériennes, la faillite du modèle – édition l’Archipel) la définition du code-share : « Comment vendre légalement ce que l’on ne possède pas ? »

Qu’est-ce que le partage de code ?

Voila le nœud du problème, prenons mon propre exemple, je pars en Octobre prochain pour une conférence à Washington (WAS)… J’ai donc réservé un vol Paris-WAS.

Devinez à quelle compagnie je règle mes billets ?
Lufthansa  (code LH)

Devinez sur quel appareil je vais voler ?
United (code UA)

Explications : United et Lufthansa appartiennent à la même alliance (Star Alliance) comme le sont à ce jour de parution :

star-alliance-membre

Tout ce petit monde souhaite bien sûr remplir ses avions y compris ceux de ses confrères moyennant des accords de réciprocité… ce qui fait que mon billet est Lufthansa et mon transporteur United. Mais sur le terrain tout se complique et la confusion va se faire sur toute une série de points que je vous propose de découvrir : A l’aéroport les comptoirs seront ils LH ou UA ? Dans la cabine ?

Voyager en classe économique sera presque standard entre les deux compagnies… sauf que United vous proposera son ambiance, son confort, son standard de repas, ses propres règles, et en cas de litige bagages à l’arrivée des règles différentes de celles de Lufthansa… qui proposerait ses propres standards en matière de repas, confort et programmes vidéo par exemple… si LH opérait le vol elle-même.

Code-share = même service et confort ?

Ensuite, creusons un peu, si vous achetez un billet en business : les divergences seront encore plus notables car les deux compagnies sont totalement différentes du point de vue prestations.

Prenons même une classe économique premium pour United… (United Airlines: Economy Plus) qui n’existera que dans un an (printemps 2014) sur Lufthansa…

delta-air-france

Je ne parle même pas du passager qui préfère son pavillon national pour ne pas être dépaysé par la langue et l’accueil à l’arrivée ou au retour (Air France a cette pratique avec Delta sur les USA) – Dans ce cas… N’envoyez surtout pas votre grand maman sur un vol AF avec une compagnie étrangère ! Vous pourriez la laisser dans le ciel morte d’angoisse sur le dépaysement assuré qu’elle subirait ! Remplir ses formulaires de douane avec un PNC américain ! (rien que pour rire).

Conclusion

Les compagnies veulent s’inventer des lignes qu’elles n’ont pas – mais que leurs accords permettent d’annoncer en partage de code : résultat votre vol s’affiche avec 3, voire parfois 4 codes pour une même destination.

Assurez-vous lors de votre prochaine réservation Qui « transporte » ou « opère » ? Ceci n’est pas un jugement de valeur mais simplement une mise en garde sur cette jungle de codes qui sous-tendent des services différents, des attentes différentes, alors qu’en toute bonne fois vous pensez prendre une compagnie que vous avez dument choisie pour ses caractéristiques.

Quant aux comparateurs de prix, ils vous proposeront autant de vols, autant de prix (pour le même vol !) que les partage de code passés entre les compagnies permettront de présenter commercialement aux « chalands »… désormais averti après cette lecture !

Vous allez adorer

A propos de l'auteur Philippe Jacut

leoline

Ex cadre international à la retraite fana des avions commerciaux et des aéroports - 70 pays visités 100 compagnies prises et 100 types d'avions utilisés... 800 h de vols lâché sur 25 modèles avions privés planeurs et ULM...