Star Alliance, l’illustration parfaite d’une alliance aérienne

par Florian David, , mise à jour

Qu’est ce qu’une alliance aérienne ? Pourquoi des compagnies choisissent-elles de se regrouper ? Quels en sont les avantages ? Autant de questions que vous vous êtes peut-être déjà posées. Pour illustrer mes propos et tenter de répondre à vos questions, nous prendrons l’exemple de la Star Alliance, la plus importante alliance aérienne.

Une problématique, couvrir le monde

Réseau Star Alliance

Une compagnie aérienne ne peut pas desservir le monde entier. Chaque compagnie possède un ou plusieurs hubs qu’elle relie à d’autres aéroports. Par exemple, Lufthansa est principalement basée à Francfort et dessert de cet aéroport de nombreuses destinations internationales. Mais qu’arrive-t-il si un passager souhaite voyager de Francfort vers un aéroport non desservi par Lufthansa ? Quel sera son expérience s’il doit utiliser plusieurs compagnies ?

Le défi d’une alliance est de réussir à couvrir un maximum d’aéroports et de régions pour permettre une couverture globale et un service continu pour le voyageur. Il n’est pas étonnant qu’un des premiers critères de choix de l’entrée d’une compagnie dans une alliance soit le réseau et les aéroports desservis.

Star Alliance, la première alliance aérienne

Logo_Star_Alliance

Logo StarAlliance

Le 14 Mai 1997, 5 compagnies aériennes (Scandinavie Airlines, Thai Airways International, Air Canada, Lufthansa et United Airlines) se réunissent afin de résoudre ce problème d’interconnexion et fondent la première alliance aérienne. Leur mission : permettre de voyager autour du monde sans contrainte. Leur vision : devenir l’alliance leader pour les voyageurs internationaux. Pour réussir ce défi, ils réunissent leurs forces, leurs bases et leurs avions et créent la première alliance aérienne «Star Alliance».

Aujourd’hui, 27 compagnies aériennes font partie de la Star Alliance. 18 500 avions décollent chaque jour de ce réseau de 1316 aéroports et 192 pays. Seules les Nations Unis couvrent plus de pays actuellement.

CRJ 700 - Lufthansa (Paul Bannwarth)

CRJ 700 – Lufthansa

Il est quasiment sûr que vous ayez vu l’un de leurs avions dans un aéroport. En effet, 3% de la flotte globale des compagnies est peinte à l’effigie de l’alliance.

Star Alliance est l’une des 3 alliances aériennes et est en compétition avec Oneworld et SkyTeam, plus connu en France grâce à la participation d’Air France.

Le réseau, principal enjeu d’une alliance

Star Alliance

Star Alliance

Dans une alliance, tout est question de réseaux, de connexions et d’aéroports. Pour les compagnies aériennes, la combinaison de réseaux permet d’offrir des centaines de nouvelles destinations. Pour le passager, c’est une garantie de service et de continuité dans le voyage.

Pour Star Alliance, certaines régions du monde ne sont pas encore couvertes. Il faut donc réussir à combler les régions peu desservies comme l’Inde (résolu récemment avec l’entré d’Air India), la Russie, ou l’Amérique du sud (suite à la perte de TAM).

Coordonner des ressources pour satisfaire les passagers

Le concept d’alliance peut sembler simple : mettre en commun les ressources de chacun pour permettre un voyage plus facile. Cependant, le nombre d’interlocuteurs est énorme et situé tout autour du monde. On pense bien sûr aux compagnies aériennes elles mêmes (qui restent concurrentes) mais aussi aux terminaux, aux salons (ou lounges), aux services de bagages et aux autres services des aéroports.

Les lois et règles de chaque pays et de chaque aéroport sont différentes. Il faut savoir s’adapter et jongler.

La coordination est aussi bien technique (on pense aux miles accumulés sur une compagnie à transférer sur une autre) qu’au niveau marketing (pouvoir proposer aux voyageurs un voyage sous un même nom même si les compagnies sont différentes).

Le fonctionnement d’une alliance est très similaire à celui d’une entreprise avec des directeurs, des informaticiens, du marketing, du commercial. La seule différence est qu’une alliance n’a pas de client direct ni de produit. Les clients sont les passagers des compagnies, membres de l’alliance. Le produit est le vol, aussi fourni par les compagnies aériennes.

L’expérience du passager reste au centre du débat et ce, quelque soit la compagnie.

L’optimisation de l’alliance au quotidien

Tableau d'affichage - WhatTheFlight

Tableau d’affichage

Permettre aux voyageurs de changer d’avion pour une correspondance peut sembler évident si tout est bien coordonné.

Il faut synchroniser l’heure d’arrivée d’un vol et le départ d’un autre. L’optimisation de ces heures permet aux passagers d’avoir le choix vers plus de destinations et de moins attendre. Il est question ici de logique et d’algorithmique. Les modèles utilisés rappellent ceux utilisés pour la prévision de la météo, déplaçant un vol et mesurant les répercutions sur les autres aéroports, les mouvements de passagers dans l’aéroport et sur les autres alliances…

Le rôle de l’alliance est de conseiller les compagnies afin de maximiser leur nombre de connexions et d’éliminer les «erreurs de planning» entre compagnies et ainsi maximiser leurs revenus.

Imaginons un avion de la compagnie A arrivant à 8h00 dans un aéroport et un avion de la compagnie B partant de ce même aéroport à 8h40. Si le temps minimum de transfert est de 45 min, l’alliance remonte alors cette «erreur de planning» permettant ainsi aux compagnies de s’adapter. La compagnie B choisira peut-être de décaler son vol à 9h permettant ainsi d’embarquer des passagers de A.

Chez Star Alliance, 50% de ces connexions ratées ont ainsi été corrigés permettant un revenu supplémentaire de 12M$ aux compagnies membres.

L’alliance peut aussi conseiller l’ouverture de lignes aux compagnies. Plusieurs exemples :
- Addis Abeba – Stockholm (via Vienne)
- San Salvador – Newark
- Lisbonne – Bogotá – Panama

Il est connu que les voyageurs préfèrent les gros avions et avoir peu ou pas de correspondances, le moins possible de temps de parcours et un maximum de fréquences de vol. L’alliance aide les compagnies à diminuer les nombres de connexions et le temps de parcourt, là aussi grâce à des modèles informatiques.

Il faut garder en tête que les compagnies faisant parti d’une même alliance restent concurrentes (ex : Francfort > Bangkok avec Thai Airways et Lufthansa). C’est donc un jeu délicat de relationnel et de coopération.

Le codeshare au sein de l’alliance est souvent conseillé. Ce concept marketing permet de vendre un vol d’une compagnie même si le vol est opéré par une autre compagnie. Cela peut être une bonne surprise ou une moins bonne selon la compagnie avec qui vous volez finalement. Le prix du billet peut aussi varier.

Le programme de fidélité, un enjeu important pour les voyageurs fréquents

Programme Fidélité Aegean

Programme Fidélité Aegean

Il n’y a pas de programme de fidélité propre à Star Alliance mais 19, liés directement aux compagnies membres. Pourquoi pas 27, car plusieurs compagnies partagent le même programme (miles & more par exemple). Pourquoi pas 1 seul ? Principalement pour des raisons de lois internationales.

Star Alliance Lounge in Paris

Star Alliance Lounge in Paris

Star Alliance promet cependant plusieurs avantages si vous faites parti d’un des 19 programmes. Bien sûr, devenir membre Gold ne sera pas tâche facile mais une fois le statut obtenu, voici les avantages promis par l’alliance, en plus de ceux promis par le programme de la compagnie lui même :
1. Accès au salon
2. Priorité bagage
3. Plus de kg par bagage ou un bagage supplémentaire
4. Priorité à l’enregistrement
5. Priorité d’embarquement
6. Priority Airport Standby (aussi valable pour les membres Silver)
7. Priority Reservations Wait-listing (aussi valable pour les membres Silver)

L’alliance contrôle régulièrement que ces avantages soient respectés. Si vous vous voyez refuser l’accès à un salon, n’hésitez pas à le signaler.

Star Alliance fournit aussi la possibilité de se faire upgradé (passer d’économie à business par exemple) sur toutes compagnies de l’alliance, même si les points cumulés proviennent d’un programme de fidélité d’une autre compagnie. Tout ce système de points et de grades se nomme « gamification ». Il permet de rendre attractif ce système et semblable à un jeu. Nous voulons tous avoir le plus haut grade, le plus de points…

La mise en commun des connaissances et des outils

Star Alliance partage ses acquis avec les compagnies. Elle peut ainsi mettre en relation des compagnies afin de s’entraider sur des sujets similaires (traitement des bagages par exemple).

Elle peut aussi aider les passagers en transfert entre 2 compagnies (et 2 terminaux) en distribuant des cartes ou des tickets pour passer les contrôles de sécurités plus rapidement. Elle conseille aussi les aéroports pour accélérer par exemple la distribution des bagages (à Bangkok par exemple). Une quinzaine d’aéroports ont ainsi été audités et conseillés en 2013 et 2014. Le but est de vous garantir un voyage sans accrocs (littéralement «seamless travel»).

Des outils communs sont aussi mis en place comme la réservation en ligne ou le regroupement des compagnies dans un aéroport.

La mise en place de standards

Pour maximiser le revenu des compagnies aériennes, l’alliance tente d’uniformiser au maximum les produits des compagnies aériennes.

Un premier exemple, le pétrole des avions. Ici, c’est une vraie réussite. Toutes les compagnies utilisent le même fuel (le Jet A-1). Aucune des compagnies ne se préoccupe alors de l’odeur ou de la couleur. Les compagnies (via l’alliance) n’ont qu’à estimer le volume qui sera consommé les prochaines années. Chez Star Alliance, c’est ainsi 15 à 30 millions de dollars par an qui sont ainsi économisés en achat de fuel. L’alliance ne peut cependant pas généraliser ce type d’achat en commun sur l’ensemble du globe. Les lois internationales sur la compétition peuvent les en empêcher.

Un second exemple, les couvertures distribuées dans les avions. Chaque service marketing de chaque compagnie souhaite sa propre couleur, sa propre texture ou taille. C’est beaucoup plus compliqué. L’alliance peut alors mettre en place des contrats avec des fournisseurs de couvertures (mais aussi de billets, de tasses de classe économique…). Le fournisseur ayant une garantie de plus de commande, le prix de chaque couverture (même si la couleur varie) diminue et chacune des parties est satisfaite.

Les sièges de classe économie (long courrier) ont été le plus gros item ainsi mis en commun entre les membres de l’alliance. Austrian, Lufthansa, Air China ont ainsi 70 avions équipés du même siège (avec quelques différences mineures comme le repose pied ou l’appui tête). Ces compagnies ont ainsi économisé sur les frais de conception, de développement, de certification et de tests… C’est Lufthansa qui a effectué le premier vol équipé de ces sièges entre Munich et Mumbai en Juin 2013.

Moteur Air Canada - WhatTheFlight

Moteur Air Canada

Récemment, Star Alliance a commencé à mettre en collaboration les pièces techniques. Imaginez un avion Air Canada immobilisé à Bangkok (BKK) pour un problème de moteur, ce système permet de localiser la pièce de l’alliance la plus proche à BKK ou en Asie pouvant résoudre le problème. Air Canada pourra choisir de louer ou d’acheter la pièce à l’autre membre de l’alliance.

L’alliance peut aussi permettre des économies aux compagnies sur les frais d’infrastructures ou de salon. Ainsi, à Paris ou Nagoya, il n’y a pas 27 lounges mais 1 seul dont tous les membres peuvent profiter. Les économies pour les compagnies sont très importantes (frais de personnel, de location, d’architecture…).

L’alliance propose aussi de templates pour les contrats, les joints ventures…

La mise en place d’un terminal pensé pour les passagers, Londres Heathrow T2

Terminal 2 LHR - StarAlliance

Terminal 2 LHR – StarAlliance

La collaboration au sein de l’alliance et avec les autorités aéroportuaires est la clef de la réussite d’un voyage pour le passager.

Londres Heathrow est un hub important de Star Alliance. 24 compagnies de l’alliance desservent cet aéroport (120 vols chaque jour vers 46 destinations). Aucune compagnie nationale ne faisant parti de l’alliance, c’est un défi encore plus important.

Le nouveau terminal a été conçu pour les passagers et Star Alliance y regroupe l’ensemble de ses membres. L’expérience acquise depuis 1997 a donc été mise en œuvre pour rendre le voyage du passager le plus fluide possible.

Les différentes étapes se déroulent quelque soit la compagnie. Que vous voliez Lufthansa ou United, vous pouvez utiliser n’importe quel kiosque, machine ou dépose bagage.

Grâce à ce nouveau terminal, le temps de connexions a été diminué à 60 minutes (ce qui est peu pour un aéroport de cette taille). Précédemment, il fallait parfois changer de terminal, une horreur pour les passagers.

Intégrer une alliance, un processus long

Entrer dans une alliance est un processus long. Chez Star Alliance, il faut entre 6 et 18 mois.  Une fois l’accord de principe conclu, chacune des parties (la nouvelle compagnie, les compagnies de l’alliance et Star Alliance) doit remplir un certain nombre de conditions (littéralement «core values») dans un temps établi.  Ces 64 standards sont regroupés dans les catégories suivantes :

1. la sécurité,
2. le réseau et la connectivité (aéroports et informatiques),
3. la fidélisation et la reconnaissance des statuts (silver, gold…),
4. la mise en avant de la marque Star Alliance (Continental a ajouté le logo de Star Alliance sur ses avions en moins d’une heure lors de son arrivée),
5. un service client continu,
6. une expérience sans-accroc dans les aéroports,
7. une coopération commerciale.

Ces standards ne sont pas négociables. Au cours des années, ils sont devenus extrêmement précis. Le coté technique de ces standards est une part du travail. Connaître les autres membres, les autorités, Star Alliance, les nouveaux clients… en est aussi une part importante.

Ce processus a récemment été réussi par Air India, membre le plus récent de Star Alliance.

Conclusion

Comme vous pouvez le constater, le fonctionnement d’une alliance est complexe mais au final tout le monde s’y retrouve. La compagnie fait des économies et le passager voit ses possibilités de destinations considérablement augmentées et peut également profiter d’un programme de fidélité pour voyager dans les meilleures conditions.

Vous allez adorer

A propos de l'auteur Florian David

Florian de What The Flight

Je suis le fondateur du site What The Flight. Passionné d'aéronautique et webmaster, je m'occupe du site depuis maintenant 8 ans. J'adore la nature et les réseaux sociaux.

I am the founder of What The Flight. I created the site 8 years ago. I love nature and social networks.