L’équipage sauve un passager

par Benjamin Antoine, , mise à jour
AF / AFR

L’équipage d’un Paris-Nice a sauvé la vie d’un passager qui venait de faire un arrêt cardiaque en plein vol.

Image d'illustration : A320 d'AirFrance à l'aéroport d'Orly (Pic : ThreeForty)

Image d’illustration : A320 d’AirFrance à l’aéroport de Roissy (Pic : ThreeForty)

Le steward réalise le massage cardiaque

L’incident s’est déroulé lors du vol AF 71919 reliant l’aéroport de Nice à celui de Paris Orly. L’Airbus 320 de la compagnie Air France venait de décoller, quand un passager a fait un arrêt cardio-respiratoire. Sans attendre, un steward, ensuite rejoint par d’autres membres de l’équipage, a commencé un massage cardiaque. Par chance, celui-ci a eu l’effet escompté et le passager a repris connaissance.

Entraînement à la réanimation chez Southwest (Pic : airwaysnews.com)

Entraînement à la réanimation chez Southwest (Pic : airwaysnews.com)

Un passager a raconté au journal Nice Matin :  «L’homme, de forte corpulence, a fait un malaise, et c’est le steward qui s’est aussitôt porté à son secours».

Pendant ce temps, les pilotes avaient entrepris un déroutement vers la plate-forme de Lyon Saint Exupéry afin qu’une prise en charge médicale soit réalisée dans les meilleurs délais. L’appareil a atterri vers 16h10. Le passager ainsi que 4 membres de sa famille sont descendus de l’appareil et ont été pris en charges par le SAMU. Les 160 passagers restants à bord sont arrivés à Paris avec 1h20 de retard sur l’heure prévue.

Vue du ciel d'Orly (Pic : Google Earth)

Vue du ciel d’Orly (Pic : Google Earth)

Le cas d’aujourd’hui n’est pas une exception. A titre personnel, j’ai déjà eu à faire à des passagers violents, un coma éthylique, un malaise cardiaque, des malaises vagaux…

Hôtesse et steward, bien plus qu’un serveur

Pompier, secouriste, psychologue, nounou, médiateur… et serveur, voilà l’ordre des priorités de la profession. En effet, la partie service est secondaire dans le passionnant métier de Personnel Navigant Commerical (PNC).

Une formation et des contrôles continus

En Europe, la profession de PNC est très strictement encadrée. Avant de pouvoir postuler au sein d’une compagnie, le futur navigant devra passer un diplôme, la Cabin Crew Attestation. Composé d’une partie pratique et d’une partie théorique, le candidat apprend a faire face aux différents problèmes qu’il pourra rencontrer pendant l’exercice de sa profession (incendie, accouchement, survie en zone polaire après un crash…).

Elève en formation incendie (Pic : Capture d'écran vidéo Croix-Rouge)

Elève en formation incendie (Pic : Capture d’écran vidéo Croix-Rouge)

Une fois le diplôme obtenu et une embauche en compagnie, il sera de nouveau formé pendant 1 à 3 mois. Durant cette période, 80% du temps sera consacré à la sécurité, à la sûreté et au secourisme. Dans certaines compagnies, ils ne gardent que 2 ou 3 jours pour l’aspect commercial. Cette nouvelle formation est ponctuée de tests éliminatoires.

Il sera ensuite contrôlé et remis à niveau chaque année.

Suivez la formation des équipages

En 2006, la chaîne de TV américaine Travel Channel avait effectué un reportage durant lequel les téléspectateurs suivaient pendant 6 semaines la formation des futurs PNC de la compagnie Frontier Airlines. Les 18 épisodes sont disponibles sur YouTube.

Vous allez adorer

A propos de l'auteur Benjamin Antoine

HappyFlight

Ancien personnel navigant commercial (steward) sur court, moyen et long courriers, je garde une passion pour l'aérien.