Le mal de l’air

par Benjamin Antoine, le 24 octobre 2015

Le mal de l’air est vraiment désagréable pour les passagers qui en souffrent. Cela peut aller de la simple petite nausée jusqu’au malaise vagal. Une fois à bord, signalez au personnel navigant que vous êtes sujet à ce trouble. Il est cependant possible d’en diminuer les effets indésirables.

mal de l'air

Crédit photo: flickr CC espring4224

L’alimentation

Eviter de faire un repas trop copieux avant de partir en voyages. Dans l’avion si un repas vous est proposé, mangez plutôt des aliments comme du pain ou du fromage. Si vous craignez de vous lancer dans la dégustation du plat chaud, demandez aux PNC du rab s’il y a des plateaux non utilisés.

Les boissons

En avion, boire des boissons gazeuses en quantité est déconseillé. Une bulle triplera de volume dans votre organisme. Il en est de même pour l’alcool, les effets d’un verre d’alcool doubleront à 10 000m.

Les médicaments

Il existe de nombreux produits en vente libre, en pharmacie.

Ces médicaments entraînent généralement une forte somnolence. Il est donc déconseillé de les prendre sur des vols de courte durée. N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin pour qu’il vous prescrive un petit calmant et anti-nauséeux le plus adapté à votre état de santé.

Où s’assoir ?

Les turbulences sont généralement ressenties de manière plus importante à l’arrière de l’appareil, cela est dû à la forme de la carlingue. Si vous êtes sensibles, l’idéal est d’avoir une place au niveau des ailes qui est l’endroit le plus stable. Après, certaines personnes (avionophobe) ne supporteront pas d’avoir un hublot à côté d’elles, d’autre seront soulagées.

En cas de soucis

Ne vous sentez en aucun cas gêné vis-à-vis du personnel. Nous avons l’habitude de gérer ces situations. Si vous sentez des nausées ou des vertiges apparaître :

1. Appuyez sur le bouton d’appel.
2. Si vous avez la possibilité (si le signal des ceintures n’est pas allumé), demandez aux autres personnes de la rangé de se lever pour pouvoir vous allonger. Posez les pieds sur l’accoudoir, l’idéal serait que quelqu’un vous les tiennent surélevés.
3. Prenez le sac vomitoire dans la pochette du siège.
4. Une fois l’épreuve terminée, si vous avez dû utiliser des sacs vomitoires, mettez les dans la poubelle des WC.

Vous allez adorer