Bon vol en Premium Economy malgré le mur devant le siège

Avis de nashtags sur le vol Alitalia 673 entre Rio De Janeiro Intl et Rome Fiumicino du 02/01/2017 en Economie plus
nashtags AZ / AZA GIG / FCO

L'enregistrement s'est fait rapidement: la réservation en Premium Economy permet d'utiliser la file SkyPriority à l'aéroport international de Rio. La femme au comptoir était très agréable et sympathique. Alors que mon siège était en rangée arrière mais au milieu, j'ai demandé s'il y avait toutefois un siège hublot libre. Elle a fait le changement sans problème avec le dernier siège qui restait: seul hic, je me suis à nouveau retrouvé devant le mur ne pouvant pas totalement étendre les jambes. On ne peut pas tout avoir... Toutefois, ayant vu le gabarit de mon potentiel co-passager occupant le siège mitoyen à mon siège préalablement prévu, je m'en suis bien sorti. ;)

L'embarquement dans l'A330 d'Alitalia s'est fait à 16h00 en file SkyPriority. Le catalogue des films avait peu changé par rapport à décembre, qu'importe, j'avais emporté avec moi mon iPad et ai téléchargé mes films sur Netflix. À noter toutefois la caméra sous l'avion permettant d'observer la terre pendant un vol de jour. La prise USB et la prise électrique fonctionnaient bien. Le casque pour les vidéos n'avait qu'un seul écouteur qui fonctionnait. L'appui-tête était aussi bien réglable donc pas besoin d'oreiller de nuque.

Comme à l'aller, une serviette chaude et un choix de boissons (champagne, jus, eau servis dans des gobelets en plastique) ont été servis.

Décollage à 17h20, en montée très lente. Pendant 5 minutes, on est resté à une altitude plutôt basse avant de prendre enfin de la hauteur. J'ai même pensé qu'il y avait un problème, tant c'était inhabituel pour moi.

Un premier repas est servi environ 2h après le décollage. L'hôtesse m'a dit qu'il n'y avait plus de pâtes mais vu la mine que j'ai faite, elle est allée en chercher dans la rangée d'à côté. Il y en avait donc quand même. J'aurais trouvé cela étrange de ne plus avoir de choix en Premium Economy (donc les derniers servis...)

Le vol s'est déroulé sans problème. Une heure après le repas, et avant d'éteindre les lumières, une bouteille d'eau nous a été distribuée. Toutefois, comme à l'aller, les jambes sur la première rangée aux hublots ne peuvent pas être totalement étendues, malgré l'inclinaison du siège à 120° et ce, à cause de la paroi des toilettes devant le siège. L'écran était toujours autant lumineux ce qui peut être dérangeant même pour tenter de s'endormir. La température de la cabine était assez tempérée, il a fallu jouer avec l'aération personnelle pendant tout le vol.

En milieu de vol, une passagère en éco discutait de ses chants chrétiens avec un gars posté devant les WC. À estimation, elle devait bien être à 3 mètres de mon siège, derrière le rideau. Toutefois, je pouvais entendre sa discussion comme si elle était à côté de moi. J'ai demandé à l'hôtesse, en privé, après être allé me dégourdir les jambes, si elle pouvait demander à la passagère et à son audience ébahie devant ses palabres sur le solfège chrétien si elle pouvait leur demander éventuellement de parler moins fort, ce qu'elle a fait un peu empruntée en me désignant du doigt. Malaise. Qu'importe... Malgré le fait de les avoir placé au centre du coin cuisine, je pouvais toujours les entendre. Ce n'était pas l'idéal pour tenter de trouver le calme et dormir. Puis, ça s'est calmé quand il y a eu des secousses au-dessus de l'Atlantique et que la lumière a été allumée pour attacher sa ceinture: Madame et Monsieur ont regagné leurs sièges respectifs.

Après avoir survolé l'Afrique et Alger, les lumières ont été brutalement allumées et à la seconde même, une horde de PNC est passée afin de distribuer les petit-déjeuners. C'était un peu brutal comme réveil ! ;) Petit-déj' ok, à part les morceaux de charcuterie pas très goûtus. Le fromage n'avait pas de goût au contraire de l'olive qui était très bonne. La salade de fruit était également savoureuse. L'hôtesse, alors qu'elle me tendait mon plateau, s'est à nouveau excusée pour la gène occasionnée quelques heures plus tôt par la passagère aux récits de solfèges chrétiens...

Atterrissage à 6h54, et débarquement à 7h00, pile à l'heure prévue. Débarquement rapide et efficace. Vol pour le coup hyper ponctuel, sans problème.

Comme pour l'aller, le fait d'être en première rangée en Economy Premium ne m'a pas permis de profiter pleinement de l'inclinaison du siège à 120° puisque les jambes sont coincées par le mur avant. Mais la vue au hublot était sympathique pour le décollage et l'atterrissage. Le pire au final n'était pas le vol, mais bien la perte thermique en presque 11 heures de vol, passant de 35°C à 13°C à Rome.

Transfert pour Zurich (avec température prévue à -5°C donc plus de 40° de différence thermique en 14h...) assez rapide, à part le contrôle de sécurité, relativement lent à FCO.

Passage aux frontières avec le PARAFE italien ultra rapide: 15 secondes max ! Comparé au système PARAFE toujours défaillant ou inutilisable tant à CDG que ORY, ce fut vraiment ultra rapide.

Générale
Note globale
5 / 5
Rapport qualité / prix
4 / 5
Au sol
Enregistrement et embarquement
5 / 5
A bord
Confort
3 / 5
Service
5 / 5
Sécurité perçue
5 / 5
Nourriture
4 / 5
Partager !
Avis utile ?
3
0
Par nashtags, à propos de Alitalia, , près de Paris, Île-de-France, France
Mise en ligne par alaing7, le 10 mai 2017, voir la version originale
Signaler ce contenu

Vous représentez Alitalia et vous souhaitez répondre à cet avis ou être notifié par email lorsqu'un avis est publié sur votre compagnie ? Merci de nous contacter !

  • A330 d'Alitalia à Rio.
  • Siège 8L (hublot) en Premium Economy.
  • Repas du soir végétarien (pâtes).
  • Petit-déjeuner.
  • Au-dessus de l'Atlantique.

Un commentaire RSS Commentaires

alaing7 a répondu

Alitalia exige notre présence à notre enregistrement mais elle fait tout pour que vous ne partiez pas dans mon expérience cela s'est produit sur notre retour Rome Toulouse le 25/04/2017
je me suis inquiété pendant le temps d'embarquement pensant qu'il y avait peut-être du retard là, on m'a interdit d'embarquer, l'avion devait partir à 11h55 et, il était 11h40. de plus pour revenir sur Toulouse il a fallut que je prenne un aller le lendemain, et un retour Toulouse Rome pour le 28 mai 2017. sachant que je ne reviendrait pas à Rome et que je devrais me faire rembourser, chose par la suite qui s'avère mensongère. Donc cette compagnie est une VOLEUSE et le fait en toute impunité, tout le monde le sait ......

Ajouter un commentaire

Consulter les avis sur Alitalia