Chez Ryanair on a (presque) changé...

Avis de A-PAU sur le vol Ryanair FR1236 entre Athenes et Santorini du 27/02/2016 en Economie
A-PAU FR / RYR ATH / JTR
Cet avis relate une expérience vécue il y a plus de 3 ans. Les notations ne sont pas utilisées pour le calcul de la note globale.

La dernière fois que j'avais pris Ryanair, c'était en 2011. J'en avait le souvenir d'une compagnie vraiment pas souriante, prête à tout pour vous vendre tout ce qu'elle peut, et partant des aéroports lointains. (Londres stansted - Carcassonne...). Je dois l'admettre, c'est (presque) un autre Ryanair que j'ai vu.

On part déjà de l'aéroport international d'Athènes, desservi par toutes les compagnies régulières, mais très difficile d'accès par les transports en commun, avec un métro toutes les 30 minutes.

J'arrive 2 heures avant le vol et je découvre un aéroport agencé... Originalement. Après l'enregistrement, vous vérifiez la porte de votre vol, suivez la signalétique, passez un premier contrôle uniquement des cartes d'embarquement. Vous arrivez alors au duty-free, suivez encore la signalétique et passez le contrôle de sûreté cette fois. Enfin vous êtes au niveau des portes, alignées comme dans un couloir, dans une zone surchargée de monde dès que 3 avions partent dans la même heure.

La porte du jour est la B31, autrement dit celle à l'extrême du terminal et au rez de chaussée. Chez Ryanair on a presque changé, les deux vols vers Thessalonique et Santorin sont aux même endroit. Et une femme passe entre les rangées de siège (complètes au passage) en disant aux passagers dont les bagages sont un peu gros d'aller à la porte pour faire vérifier ceux-ci... Bon, au niveau des bagages, Ryanair continue à être trop stricte. Remarquez, à 22€ l'aller retour, on peut multiplier le prix par 3 avec un bagage de soute...

L'embarquement commence à l'heure, priorités respectées sauf qu'il se fait par bus, donc les prioritaires montent en premier... dans le bus, et non dans l'avion. On n'a plus le droit au pré-embarquement comme je le souligne souvent avec EasyJet, ce qui est un très bon point. Deux bus sont utilisés pour l'embarquement, ils ne sont donc pas bondés.

Notre avion du jour : un 737-800 (original non?) immatriculé EI-FIG, qui aura un an en Avril. Embarquement par derrière, pour le siège 33F au fond de la cabine.

Accueil en cabine souriant, les PNC le seront tout le long du vol. Le chef de cabine nous présente ses 3 collègues qui sont grecque, italienne, et française.

Chez Ryanair on avait toujours, comme musique d'embarquement une symphonie de Beethoven si mes souvenirs sont exacts. Aujourd'hui on a droit à de l'électro. Réduction des frais oblige, elle a pas du être très chère au niveau des droits d'auteurs, puisque tous les sons sont inconnus de Shazam. Le tout est ponctué de petits jingles avec une voix de synthèse qui nous crie "Ryanair, low fares, made simple".

L'embarquement est bien évidemment accéléré par le fait qu'on explique par les hauts-parleurs aux passagers comment trouver leur siège, en regardant sur son BP et en dessous des coffres. Qui y aurait pensé !

La cabine est relativement propre et le siège moins confortable que la moyenne. La leg-room est très mauvaise bien que la pochette est inexistante, mes genoux touchent le siège. Une cloison des coffres à bagages est démise. Il fait dire que cet avion est arrivé d'un vol Thessalonique Athènes, qu'avant il avait fait Athènes Thessalonique, encore avant Londres Athènes, et encore encore avant Athènes Londres. Après notre vol il reviendra sur Athènes, puis repartira pour un Athènes Thessalonique et un Thessalonique Athènes... Soit une journée de 17h pour lui.

Consignes de sécurité faites avec une bande son, et une hôtesse qui arrive en courant au milieu de l'avion pour la démo.

Push back ultra rapide, en avance et décollage poussif par rapport aux Airbus, on entend pas les moteurs, juste le bruit des vibrations de la cabine. Pour un départ aussi tardif (18h30, en février, au coucher du soleil) les lumières ne sont pas éteintes.

Et c'est pendant le vol que je vais découvrir toute la puissance du marketing. De porte à porte, la durée prévue est de 50 minutes, soit 35 minutes en l'air, donc 10/15 minutes de croisière. Ce vol ne laisserait pas à un équipage lambda le temps de proposer différents services.

Mais chez Ryanair on a cherché à optimiser ce temps au maximum. En 10 minutes, les hôtesses ont fait 3 passages. Un en distribuant les prix du duty free sur un papier déchiré à l'arrache lors d'une des escales de l'avion. Un autre avec une carte format A3 des boissons et snacks. Et un troisième pour proposer un jeu de grattage, offre spéciale : 2 tickets pour le prix d'un, comme tous les jours...

Cette courte croisière me permet aussi de comprendre pourquoi seatguru trouve que mon siège est mauvais. La dernière rangée est contre les toilettes, qui font énormément de bruit.

La descente est amorcée à mi-chemin, l'approche sera calme et les lumières éteintes.

Atterrissage relativement doux, et freinage brusque.

Arrivée au parking avec 15 minutes d'avance, bravo Ryan ! Mais comme je le répète depuis le début de cet avis, chez Ryanair on a changé! Maintenant il n'y a plus le petit jingle joué à la trompette pour marteler qu'en moyenne 90% des vols sont à l'heure. La trompette à changé ! C'est désormais une fanfare qui annonce que Ryanair est à l'heure !

Débarquement par bus, qui remonte une rampe pour atteindre la porte de la salle du seul caroussel à bagages. La sortie de l'aéroport se fait en moins d'une minute.

En conclusion ce fut un bon vol avec un équipage souriant, ce que je n'avais jamais vu chez Ryanair. Le marketing reste toujours très présent et le confort en cabine laisse quelque peu à désirer, en restant acceptable pour une demi-heure par vol.

Générale
Note globale
4 / 5
Rapport qualité / prix
5 / 5
Au sol
Enregistrement et embarquement
3 / 5
A bord
Confort
2 / 5
Service
4 / 5
Sécurité perçue
5 / 5
Partager !
Avis utile ?
0
0

Opinions les plus lus sur Ryanair

Par A-PAU, à propos de Ryanair, , via son mobile
Mise en ligne par Nicolas, le 1 mars 2016, voir la version originale
Cet avis a été consulté 88 fois
Signaler ce contenu

Vous représentez Ryanair et vous souhaitez répondre à cet avis ou être notifié par email lorsqu'un avis est publié sur votre compagnie ? Merci de nous contacter !

  • EC-FIG aujourd'hui
  • Salle d'embarquement
  • Embarquement
  • Carte de sécurité imprimée sur le siège. Personne ne la volera comme ça
  • Ryan's land
  • Leg-room (plus que) moyenne
  • JAUNE! JAUNE! TOUJOURS PLUS DE JAUNE!
  • Décollage
  • Photos du vol #9
  • Atterrissage
  • Débarquement (avec des gens qui font coucou)
  • Arrivées pour les prochaines 24h
  • Santorin national (JTR)

2 commentaires RSS Commentaires

L'auteur de l'avis a répondu

Bonjour leoline et merci encore pour votre commentaire. Le vrai avantage de Ryanair c'est le prix! Après l'ambiance, c'est un peu la roulette russe, ça passe ou pas, comme j'ai pu le voir sur l'aller et le retour. Si vous avez uniquement des bagages cabines dans les normes, ça passera! Mais ne vous attendez pas à avoir un service digne de turkish airlines ou de swiss.

Ajouter un commentaire

Consulter les avis sur Ryanair