Déportation sans boire ni manger en pleine nuit... l'enfer !

Avis de Charles D sur le vol Air Seychelles HM 187 entre Abu Dhabi et Mahe Is. du 27/07/2015 en Economie
Charles D HM / SEY AUH / SEZ
Cet avis relate une expérience vécue il y a plus de 2 ans.

Voyage avec Air Seychelles depuis la France jusqu'aux Seychelles avec escale forcée à Abu Dhabi. La description qui suit concerne le vol d'Abu Dhabi à Mahé, aux Seychelles.

Après avoir patienté dans l'aéroport le temps de l'escale imposée à Abu Dhabi (plein de kérosène bon marché obligé aux Emirats), on fait la queue dans la zone d'embarquement le soir pour monter dans l'avion. Mais tout à coup, le personnel m'interdit l'accès à l'avion et à ma compagne également, sans explication et nous parque, comme des mal-propres, avec d'autres passagers qui, comme nous, ne faisaient pas partie de la "liste". Sur quel critère cette liste avait été réalisée ? Sans doute pas un critère de santé puisqu'il y avait une femme enceinte ou des personnes âgées. Nous pensions naïvement qu'on allait monter après comme tout le monde... et on regardait monter les gens puis parfois, le personnel Air Seychelles arrêté une personne ou un couple et le parquait avec nous... Il parlait anglais et ne faisait aucun effort pour se faire comprendre.

Puis lorsque la zone d'embarquement s'est entièrement vidée, les pleurs des femmes, qui comprenaient qu'elles ne pourraient pas partir aux Seychelles, commençaient à se faire entendre. Effectivement : nous n'avions plus le droit de partir, bloqué dans cet aéroport. Les hommes réagissaient plus ou moins violemment mais le personnel Air Seychelles sur place nous ignorait.

Et c'est là le début de l'enfer... Le personnel nous a expliqué en anglais que si nous voulions quitter les Emirats, nous devions faire ce qu'ils allaient nous dicter et devoir accepter d'être déportés toute la nuit. Il fallait être attentif car l'hôtesse ne répétait pas.
Malheureusement, aucun d'entre nous n'avaient mangé, ni bu. Il commençait à faire nuit et la fatigue s'installait déjà : dès 1h du matin, on nous a demandé de patienter derrière un comptoir de l'aéroport pour obtenir une carte d'enregistrement provisoire.
Mais, il y avait un seul homme derrière ce comptoir et beaucoup de monde devant. Les heures se succédaient et les gens, plus exactement les femmes, s'écroulaient de fatigue à force de rester debout.

Vers 3h, lorsque nous avions nos cartes, il nous fallait remplir un formulaire pour entrer aux Emirats. Puis il nous fallait passer la douane et les douaniers n'avaient aucune compassion pour les plus fatigués refusant leur entrée sur le territoire. L'hôtesse Air Seychelles qui suivait la déportation de loin a dû supplier le douanier de laisser passer les déportés les plus fatigués.

Puis direction les bagages à 4h du matin. Ma compagne dormait à même le sol, sur le carrelage, en attendant que nos bagages arrivent. Les autres aussi étaient écroulés. Peu de communication entre nous mais beaucoup d'humiliation et de tristesse dans les regards.

Enfin, arrivés à la sortie de l'aéroport d'Abu Dhabi, on a expliqué à du personnel présent ce qu'il nous arrivait : le personnel de l'aéroport était prévenu et un taxi nous a pris vers 5h pour nous emmener à l'autre aéroport : Dubaï. Impossible de dormir dans ce taxi où la clim était vraiment froide et la musique à fond.

Arrivé à Dubaï vers 6h, le ventre vide, déshydraté et une nuit blanche dans les pattes, il fallait s'enregistrer, puis repasser la douane avec des complications pour certains, puis les bornes de sécurité, et courir à la zone d'embarquement à 8h où l'on retrouvait déjà quelques bannis du vol Air Seychelles qui dormaient par terre sur la moquette sale : nous avons fait comme eux quelques instants (on n'a plus de dignité lorsqu'on est à bout).

Emirates nous alors emmené aux Seychelles, mais il faisait jour dans l'avion et l'ambiance des enfants autour de nous ne nous a pas permis de récupérer. Arrivés là-bas fatigués, une journée de volée, et plusieurs jours à récupérer de cet enfer.

Je ne recommande absolument pas cette compagnie qui admet par courrier le calvaire subi, mais se refuse à toute forme de dédommagement, tout simplement parce que le vol est entre 2 villes hors Union Européenne (escale oblige), il n'y a pas de loi qui protège les passagers.

Et pour info, la raison avancée pour cet enfer est que l'avion était trop petit pour nous accueillir... Les critères de la liste des bannis : le hasard d'après eux...

Générale
Note globale
1 / 5
Rapport qualité / prix
1 / 5
Au sol
Enregistrement et embarquement
1 / 5
Gestion des bagages
1 / 5
A bord
Confort
1 / 5
Service
1 / 5
Sécurité perçue
1 / 5
Nourriture
1 / 5

Photos du vol

Les bannis de Air Seychelles
Partager !
Avis utile ?
1
1

Opinions les plus lus sur Air Seychelles

Par Charles D, à propos de Air Seychelles, , près de Mortefontaine, Oise, France
Mise en ligne par Nicolas, le 31 août 2016, voir la version originale
Signaler ce contenu

Vous représentez Air Seychelles et vous souhaitez répondre à cet avis ou être notifié par email lorsqu'un avis est publié sur votre compagnie ? Merci de nous contacter !

Ajouter un commentaire

Consulter les avis sur Air Seychelles