Retour de voyage.

Avis de eidge 54 sur le vol KLM Royal Dutch Airlines entre Iquitos et Paris Charles De Gaulle du 16/10/2017 en Economie
eidge 54 KL / KLM IQT / CDG

bonjour a vous,

Ceci s’adresse plus particulièrement via les compagnies aériennes mais également, aux aéroports, concepteurs de taxes, et de profits a gogos qui le trafic s’accroissant vont devoir enfin écouter, les propos d’un voyageur qui fréquente les aéroports depuis plus de 40 ans, des solutions ils en existent, pour une fluidité maximale du passager lambda que je représente. Voici ma solution : à transmettre à tous ses dirigeants qui prennent des décisions sans en subir les conséquences.

Puisqu’il est dans l’air du temps, que le client consulte, réserve , imprime son billet, le valide, et passe certains contrôles en automatique etc…eh bien allons plus loin !!!

1 : j’arrive à l’aéroport, un badge avec mon code- barres que je pourrai mettre sur mon veston ou sur le côté droit ou gauche de ma veste, avec mes coordonnées, ma destination et mon passeport en code- barre.( en option ma carte de sécu, et pourquoi pas ma déclaration d’impôt) Des lecteurs à chaque passage décisif devraient être a même de me donner un feu vert pour continuer ma progression,(ecran ou non, compréhensible dans toutes les langues) sans même m’arrêter, idem pour le passage en douane, ainsi que les divers contrôles de police, jusqu’à la porte d’embarquement de l’avion, qui affichera un signal vert pour passer.

Option d’attente avant la salle d’embarquement, une vidéo devrait visualiser par terre votre position dans l’avion, et de si placer, conséquence, sur un 380 on devrait pouvoir embarquer en moins de temps que le » bordel actuel « une marche en avant avec le dernier client embarquant le premier afin de ne pas bloquer l’accès en revenant sur ses pas. »Exception pour les nantis, les premières, etc. cette signalétique devrait s’adapter pour chaque type d’avion. Avec un seul bagage à main, (encore trop d’abus de la part du passager qui monte avec 3 ou 4 bagages à mains, oui oui il y a de l’abus de ce côté-là, et cela pénalise tout le monde. Le gain sera sans commune mesure !!! Client content compagnie a l’heure, tout le monde y retrouve son compte. Je positive.

Avec ce système, on doit pouvoir gagner du temps sans importuner qui que ce soit. Des efforts concernant les stupéfiants ont été fait avec des chiens qui vous laissent passer, sans que personne y trouve à redire, Bravo continuer !! Cela positive sans sanctionner le client lambda !!!

La répression ne doit s’exercer sur le client « en faute ou délinquant » pas sur le client lambda !!!

2 : idem pour les bagages dès notre arrivée, (depuis les sous-sols du parking, la sortie du val, du RER, ou la dépose- minute sur le trottoir un tapis devrait nous soulager de notre charge par ce code- barres, qui fonctionne déjà depuis l’enregistrement.( donc plus de valises à balader, a oublier, à surveiller, à épier (ce sera une grande révolution dans les transports aériens avec le passager, ou la passagère et son sac à main pour une plus grande fluidité. )

3 : lorsque 10 airbus 380 arriveront à quelques minutes d’intervalle il faudra bien se résoudre à ma version ou ce sera 5 à 6000 (8000) personnes qui grogneront.
Merci de transmettre aux intéressés, pour qu’ils se penchent sérieusement sur le sujet.
Merci de m’expliquer l’arrivée de lima où on est déjà passé par les services des douanes , de polices etc … pourquoi un encombrement a la sortie de l’avion pour un contrôle douanier ,certes mais alors pourquoi ne mettre que deux agents lorsque l’on a 1 heure pour attraper la correspondance pour Paris sachant que l’avion est à la zone extrême de l’aéroport et nous devons aller de l’autre côté ,ajoutons le contrôle stupéfiant volant avec chien qui nous a plus surpris que ralentis, on continue pour se voir un contrôle de police/ou douane pour regarder votre passeport sauf que nous sommes 300 + les autres avions qui convergent , et des contrôleurs qui n’ont pas conscience que le compte à rebours ont commencé, et enfin la cerise sue le gâteau, on repasse les bagages à main, type espace Schengen, et le zèle oblige, montre, ceinture, scanne, même les bouteilles acheter en duty-fruit, pourtant cacheter avec la facture fait preuve, d’une aberration sans borgne, l’eau en bac sous blister est copieusement jeter, quel gâchis, quelle incompréhension, quel mépris, on continue car il nous reste 2 minutes au pas de course pour essayer d’avoir notre correspondance.et pendant ce temps, je sors mon passeport et ma carte d’embarquement pas moins de 10 fois. Je comprends la sécurité, mais trop c’est trop. J’évite déjà les Etats unis, puis sur ma liste vais s’ajouter Bruxelles, enfin Schengen. A enfin on a l’avion de justesse, mais pas les bagages, qui sur 8 valises 3 seront endommagés, et arrivés selon les désirs de la compagnie que je ne félicite pas au passage pour le traitement de ces derniers. Pourtant on croirait !!!! Mais lorsque je vois le chargement sur le tarmac, la notion client a disparu pour laisser place à de la négligence, quand ce n’est pas balancer sur le chariot, une honte !!! Mais lorsque l’on demande des explications, là il n’y a plus personne. Où sont les dirigeants, et les donneurs d’ordre, pour laisser faire des pratiques douteuses .je fais 40000 km par an avec 8 ou 10 escales, les valises où les sacs ne résistent pas longtemps à ce traitement, passer sous silence ? Si l’aviation a fait un bond gigantesque, les bagages eux ont subi le mécontentement des porteurs, à quand une amélioration, ou est-ce un sujet tabou auprès des compagnies.
Point de vue restauration, le niveau depuis 40 ans est en résection, mais pourquoi ne pas faire d’effort, sur du long- courrier quand certaines compagnies le font.
Paris / Amsterdam Vol AF 8224 08h45 .Klm
Amsterdam/ Lima Vol kl 0743 12h35. Klm
Lima / Iquitos vol la 2238 20 h45 latam
Retour Iquitos lima 16 oct puis lima Amsterdam vol kl 744 puis Amsterdam Paris kl 1243
En début d’année je vais sur Singapour via Penang.

Ceci de mes réflexions ne sont pas dus au hasard, mais à des milliers d’heures d’observations, de pertes de temps, d’analyses pour trouver le cheminement idéal dans les aéroports du monde. Bien sûr je reste à votre disposition pour vous développer plus en détail, ce que vous n’avez pas compris.

Quelquefois j’aimerait que vos décisionnaires m’accompagnent pour se rendre compte après 3 ou 4 escales, dans l’état, que ce trouve le passager autre qu’en première. Une équation, qui ne peut se résoudre derrière un bureau !!

Etes-vous capable de répondre au passager de demain ?

J’attends beaucoup de vous, messieurs les dirigeants, du résultat, du résultat.

Regis Leleu. accoldahors

Générale
Note globale
2 / 5
Rapport qualité / prix
2 / 5
Au sol
Enregistrement et embarquement
1 / 5
Gestion des bagages
1 / 5
A bord
Confort
3 / 5
Service
2 / 5
Sécurité perçue
2 / 5
Nourriture
1 / 5
Partager !
Avis utile ?
0
2

Opinions les plus lus sur KLM Royal Dutch Airlines

Par eidge 54, à propos de KLM Royal Dutch Airlines, , près de Paris, Île-de-France, France
Mise en ligne par admin, le 19 octobre 2017, voir la version originale
Signaler ce contenu

Vous représentez KLM Royal Dutch Airlines et vous souhaitez répondre à cet avis ou être notifié par email lorsqu'un avis est publié sur votre compagnie ? Merci de nous contacter !

Un commentaire RSS Commentaires

AQUITANIO a répondu

Voici des réflexions qui ont le mérite des expériences vécues. Certainement il y a des idées à retenir, notamment l'automatisation des contrôles au moyen de badges.
Quant aux bagages enregistrés, c'est de plus en plus catastrophiques: bagages éventrés, esquintés, ouverts, fréquence des vols et pillages de valises par des bandes organisées, disparition de bagages notamment lors des vols en correspondance: Roissy CDG, Rome Fiumicino, etc
Pour les correspondances dans certains aéroports très vastes : Heathrow, Shcipol, CDG, Francfort, prévoir des temps suffisamment longs pour éviter des épreuves de course à pied!

Ajouter un commentaire

Consulter les avis sur KLM Royal Dutch Airlines