Vol agité

Avis de AirNapoleon sur le vol Philippine Airlines 2P/PR777 entre Manille et Tagbilaran du 17/08/2013 en Economie
AirNapoleon PR / PAL MNL / TAG
Cet avis relate une expérience vécue il y a plus de 3 ans. Les notations ne sont pas utilisées pour le calcul de la note globale.

Philippine Airlines est sur la liste noire de l’Union Européenne, et j’ai constaté durant le vol que ça en a inquiété certains. Mais s’il faut les mettre sur liste noire, c’est juste pour leurs pratiques commerciales, en inscrivant alors tous ceux qui succombé à la low cost mania. On achète un billet à un prix dérisoire, moins de quarante euros pour un vol d’une heure environ, mais il faut ensuite payer le même prix pour faire voyager sa valise. Dès qu’elle dépasse 10kg (càd dès qu’elle n’est pas vide), ça revient à 100 pesos par kilo bagage. Contre environ 30 pesos par kilo humain sur ce vol…
Le tout restant quand même raisonnable pour un vol parti à l’heure, avec une collation offerte : un traditionnel sucré-salé (sachant que PAL vous offre le cookie sucré et la peanut salée, et pas un choix entre l’un ou l’autre) et un truc à boire.
C’est peut-être l’entrée dans l’avion qui a effrayé les passagers de la rangée devant moi, un couple de français qui s’engueulaient pour déterminer lequel avait choisi une compagnie « aussi pourrie ». Certainement à cause de la « fumée blanche » de condensation sortant du système d’aération, il faut l’avouer en forte quantité, jusqu’à ne plus très bien y voir dans la cabine, y compris pendant les consignes de sécurité, celles où l’équipage rappelle que voler le gilet de sauvetage est sévèrement puni par la loi.
C’est peut-être aussi les fortes turbulences au décollage (usuelles, dans la région) et l’ambiance Walibi des passagers surexcités poussant un petit cri entre la joie et la frayeur à chaque mouvement important de l’appareil. Mais une fois atteinte l’altitude de croisière, tout s’est calmé.
Sauf les Philippins dans l’avion bien sûr. Tous les guides touristiques s’attardent à décrire leur joie de vivre. Ce qui se traduit en vol, en particulier un samedi à destination de Bohol et de ses plages, par une agitation permanente, entre ceux qui vont discuter avec d’autres, ceux qui se prennent en photo, ceux qui se passent des paquets de chips de sièges en siège, ceux qui chantent…
J’ai senti une nouvelle crispation de mes voisins français lorsque le capitaine a annoncé qu’on allait un peu attendre avant d’atterrir. Le temps que la piste se libère (càd que l’avion de Cebu Pacific nous laisse la place), on a tourné autour de Bohol, avec un vue magnifique, quoiqu’un peu répétitive, sur les Chocolate Hills puis Panglao, puis les Chocolate Hills… Au quatrième tour, alors qu’enfin tout le monde semblait s’endormir, on a commencé la descente, fait encore une annonce pour rappeler que voler le gilet de sauvetage est puni par la loi et posé l’avion à Tagbilaran, littéralement entre l’embouteillage de jeepneys et tricycles d’Airport Road et les cuisines des maisons de Penaflor Street. La piste courte, et donc le freinage crispé, mais le plus court reste le tapis de livraison des bagages : il fait 3m de long.
En conclusion, le vol m’a paru sympa et confortable, surtout en comparaison au trajet en jeepney qui a suivi.

Générale
Note globale
3 / 5
Rapport qualité / prix
4 / 5
Au sol
Enregistrement et embarquement
2 / 5
Gestion des bagages
1 / 5
A bord
Confort
3 / 5
Service
4 / 5
Sécurité perçue
3 / 5
Nourriture
2 / 5
Partager !
Avis utile ?
7
0
Par AirNapoleon, à propos de Philippine Airlines,
Mise en ligne par Florian de What The Flight, le 19 août 2013, voir la version originale
Cet avis a été consulté 434 fois
Signaler ce contenu

Vous représentez Philippine Airlines et vous souhaitez répondre à cet avis ou être notifié par email lorsqu'un avis est publié sur votre compagnie ? Merci de nous contacter !

  • Photos du vol #1
  • Photos du vol #2
  • Photos du vol #3
  • Photos du vol #4
  • Photos du vol #5
  • Photos du vol #6
  • Photos du vol #7

Ajouter un commentaire

Consulter les avis sur Philippine Airlines