Meilleure compagnie 2014/ 2015 ? Pas certain ! Mais prestation globalement satisfaisante !

Avis de HomingPigeon50 sur le vol Qatar Airways entre Paris Charles De Gaulle et Doha du 08/11/2015 en Economie
HomingPigeon50 QR / QTR CDG / DOH

C’est ma première expérience à bord de ce Boeing 777-300ER de la Qatar Airways, qui n’a de « Qatar » que son nom.

Cette compagnie, comme ses deux concurrentes Etihad et Emirates ne sont pas comme Air France, Lufthansa, ou Iberia, des compagnies nationales mais internationales. On n’y trouve aucune distribution de journaux ou de magazines en classe éco, ni dans le hall d’embarquement et ni dans l’avion.

On n’y trouve également aucun personnel de bord originaire du Qatar ou des pays arabes voisins. Le pilote que j’aperçois à l’embarquement est de type européen et parmi les stewards et hôtesses on trouve des américains européens, asiatiques, sud-africains, antillais anglophones etc.

Tous les membres d’équipage communiquent en langue anglaise pour se comprendre. Lors du vol de retour Doha-Paris, le pilote qui donne les informations dans un anglais impeccable, est, me dit-on, australien et le co-pilote brésilien. Une des hôtesses avec laquelle je prends cinq minutes pour discuter me dit que les qatari sont trop riches pour travailler (on m’a dit la même chose à Dubaï pour les Emiratis). Les natifs de ces pays du golfe ne sont donc pas employés sur les compagnies aériennes de leur pays, mais souvent payés (revenus pétroliers oblige) par leur gouvernement pour ne pas travailler. Le Qatar achète ou loue les avions, fournit le carburant, prend en charge les frais de maintenance de la flotte et emploie que des équipages étrangers, formées strictement selon les normes de l’aviation internationale et qui ne connaissent pas le code du travail européen…

Embarquement simple et rapide au terminal 1de Charles de Gaulle. L’accès à l’avion est rapide et le décollage très ponctuel. Les consignes de sécurité au départ et l’arrivée se font en anglais avec un enregistrement phonique en langue arabe.
SIEGES L’espace entre les sièges est important sur ce type les B-777 (je mesure 1.90 m et j’apprécie beaucoup). Le dos du siège sont pourvus de petits écrans amovibles très fonctionnels. Qatar Airways propose une très grande choix et catégorie de films avec 4 à 5 films par catégorie : Film américains, européens, indiens, asiatiques etc. Chaque catégorie de film a sa version originale avec sous titres en anglais. Parmi les films européens et répertoriés par pays), on trouve plusieurs films français récents et en version française. A titre d’exemple, j’ai pu voir le film « un moment d’égarement « avec Vincent Cassel avec sous-titre en anglais. Impossible de voir ce film, soit en version originale, ou même en version anglaise sous-titrée sur des compagnies telles que British Airways ou United Airlines.

Service repas : Le principal problème rencontré sur ce vol est la lenteur de service du repas principal : Dans la rangée de gauche, coté hublot, ou se trouvent nos sièges (19A et 19B), une hôtesse sert, dans l’ordre, les rangées de 10 à 19. Au même moment, juste derrière nous, une autre hôtesse sert les rangées 20 à 30. Les passagers derrière nous (siège 20) sont donc les premiers servis avec ceux du siège 10. Il nous faut attendre affamés plus de 40 minutes pour être servis ! 40 minutes pour servir 9 rangées de sièges me paraissent très longues ! Nos repas sont servis froids, tandis que nos voisins de derrière du siège 20 ont déjà terminé le repas et rendu leur plateaux depuis bien longtemps. Mais l’erreur sera vite réparée. Sitôt avoir signalé le problème, on nous ressert, dans la minute même, 2 autres plats qui sont cette fois ci brulants.

Qualité repas : La qualité des repas est correcte avec 2 choix de menus : Poulet ou végétarien. Signalons que les repas ou collations sur nos 3 segments de vol (CDG-DOH / DOH-DXB / Pas de collation sur DXB-DOH / DOH-CDG) seront strictement identiques, que ce soit les emballages cartonnée des sandwiches ou les recettes des menus.

État de l'appareil : L B777 300ER est propre mais sans plus. J’estime son âge (idem pour l’avion du vol retour sur le même type d’appareil) à une dizaine d’années, ce qui est ni récent, ni vieux. Je prends soin de relever les n° de série sur le site d’airfleet.com afin de vérifier. Je suis surpris d’apprendre que les 2 appareils n° série A7-BAW /date mise en service le 29/01/2013) pour le vol aller et n° série A7-BAX /date mise en service 20/08/2012, sont beaucoup plus récents que je le pense. Pendant le vol retour Doha -Paris, un léger inconfort avec l’assise de mon siège (22J) attire mon attention. La house est décollée et on voit le polystyrène du siège. J’en informe le steward qui la remet en place et me propose de me trouver un autre siège sous réserve de disponibilité le vol est plein).Cinq minutes plus tard, c’est le siège de notre voisine de gauche (22H), siège qui donne sur le couloir de droite de l’avion. Cette dame (qui revient d’un magnifique voyage en Iran) ne peut pas introduire la prise male du casque dans la prise femelle de l’accoudoir gauche du siège. On appelle à nouveau le steward qui constate une obstruction d’un des 2 trous de la prise. A nouveau, il l’invite à prendre un autre siège, sous réserve de disponibilité. Le steward ira finalement chercher en classe affaires, des magazines (uniquement en langue anglaise). Elle se résignera à ne pas visionner son film. Je pense qu’il est important que tout passager signale la moindre anomalie de dysfonctionnements au personnel de bord afin de pouvoir remettre en état les équipements et je suis convaincu que le steward a bien remonté en interne les informations.

Plans de vol : À titre d’information, et pour les passionnés de géographie comme moi : Vol aller : couloir aérien nord : Survol de Nancy, la forêt noire, les alpes bavaroises et autrichiennes, la Hongrie, la Roumanie, la mer noire, la Turquie d’ouest en est jusque-là ville de Van. L’appareil passe ensuite la frontière iranienne avec un virage à 90°C et plein sud juste avant la ville de Tabriz. Ce détour pour éviter le Kurdistan Irakien et les villes de Mossoul et Erbil où sévissent les conflits armés. L’avion survol e ensuite l’ouest iranien jusqu’ a la ville côtière de Bandar Bushehr sur le golfe persique. Une vingtaine de minutes plus tard, l’avion se pose à Doha à 17h15, où il commence à faire nuit.

Vol retour –DOH-CDG : Couloir aérien Sud avec survol de l’Arabie Saoudite, désert du Sinaï et la ville du Caire. Traversée de la méditerranée avec survol de la Crète, puis de la Grèce continentale, et la banlieue ouest d’Athènes. La carte de vol indique ensuite le survol des villes italiennes de Bari et de Florence. Au niveau de Genève, notre pilote Australien amorce la descente sur Paris CDG avec un atterrissage 0 19H30 et de nuit, très ponctuel et tout en douceur.

Pourquoi avoir choisi cette compagnie ? Comme beaucoup d’entre vous, j’ai été a été tenté de voler sur Big Daddy (Airbus A380), soit sur Qatar ou mieux le direct Dubai-CDG sur Emirates, mais dans les deux cas, le vol retour décollait au milieu de Dubaï à 3h00 du matin pour arriver à Paris vers 6h30. Idem pour les compagnies européennes dont AIR France (bien plus cher) qui exploite toutes ce créneau de nuit. Les créneaux horaires des vols sur Qatar sur le hub de Doha est bon. Doha vous permet de continuer nombreuses villes du moyen Orient, d’Inde ou d’Asie en général

Conclusion : La prestation de vol et le rapport qualité prix de cet aller-retour Paris -Dubaï acheté 371€ reste satisfaisant et nettement supérieures à celles des principales compagnies européennes. Cependant classer Qatar Airways comme 1ère compagnie mondiale, 2014-2015 me laisse un peu perplexe, du moins pour la classe économique.

Générale
Note globale
4 / 5
Rapport qualité / prix
5 / 5
Au sol
Enregistrement et embarquement
5 / 5
Gestion des bagages
5 / 5
A bord
Confort
4 / 5
Service
5 / 5
Sécurité perçue
5 / 5
Nourriture
4 / 5
Partager !
Avis utile ?
6
0
Par HomingPigeon50, à propos de Qatar Airways, , près de Fontenay-le-Fleury, Île-de-France, France
Mise en ligne par Nicolas, le 30 novembre 2015, voir la version originale
Cet avis a été consulté 289 fois
Signaler ce contenu

Vous représentez Qatar Airways et vous souhaitez répondre à cet avis ou être notifié par email lorsqu'un avis est publié sur votre compagnie ? Merci de nous contacter !

  • Embarquement Roissy CDG 1 sur 777-300 ER à destination de Doha
  • Survol des Alpes dans les environs d'Innsbrück, Autriche
  • Les 45 longues minutes d'attente pour servir 9 rangées de sièges.
  • Enfin servis mais le plat principal sera froid.
  • Embarquement Doha-Paris, 8 jours plus tard toujours sur B-777-300ER
  • Filet de poulet servis brulant après échange

6 commentaires RSS Commentaires

Erik09 a répondu

Vous semblez étonné que l'équipage parlent qu'anglais ....je trouve que c'est plutôt normal vu que la compagnie est arabe et quand on réfléchit bien peu de compagnies internationales aériennes parlent le français. Je suis d'accord que QATAR Airways c'est une bonne compagnie mais ne comprends pas non plus que c'est là meilleure compagnie 2014/15!

L'auteur de l'avis a répondu

Etant bilingue anglais, je ne suis pas surpris que l'équipage communique en anglais. Je suis simplement surpris que QATAR airways n'a aucun personnel de bord qui a pour langue maternelle l'arabe. De la même façon on pourrait être étonné de ne trouver aucun membre d'équipage (ni pilotes, ni hotesses, ni stewards) de nationalité francaise, ou du moins pouvant parler le francias, sur des vols et appareils de la compagnie Air France.

L'auteur de l'avis a répondu

Je voulais simplement dire qu'il est logique que les membres d'équipage d'une compagnie aérienne parlent l'anglais. Ce qui l'est moins, c'est qu'aucun membre d'équipage est originaire du Qatar ou ne parle la langue Arabe sur Qatar Airways ou autre compagnie d'un pays arabe. De même façon il est serait choquant de ne voir aucun membre d'équipage français ou du moins parlant couramment le français sur un vol et appareil Air France. Mais peut-être cela arrivera-t-il un jour?

L'auteur de l'avis a répondu

Bonjour Erik09
Je voulais simplement dire qu'il est logique que les membres d'équipage d'une compagnie aérienne parlent l'anglais. Ce qui l'est moins, c'est qu'aucun membre d'équipage est originaire du Qatar ou ne parle la langue arabe sur Qatar Airways ou autre compagnie d'un pays arabe. Il serait de même choquant de ne voir aucun membre d'équipage français ou du moins parlant couramment le français sur un vol et appareil Air France. Mais peut-être cela arrivera-t-il un jour?

Ajouter un commentaire

Consulter les avis sur Qatar Airways