Aer Lingus Regional

Avis de AirNapoleon sur le vol Stobart Air EI3302 entre Dublin et Londres Southend du 20/09/2014 en Economie
AirNapoleon RE / STK DUB / SEN
Cet avis relate une expérience vécue il y a plus de 3 ans. Les notations ne sont pas utilisées pour le calcul de la note globale.

C'est un vol Aer Lingus Régional opéré par Stobart Air. Et c'est un vol où le personnel de la compagnie s'est montré particulièrement stressé et menaçant, ce qui a détérioré l'ambiance à bord.

Embarquement par bus depuis une salle perdue entre les T1 et T2 de DUB. Mais les écrans des portes de cette salle ne semblent pas marcher. Premier moment de stress, car il y a des passagers qui se trompent de porte. On vérifie et revérifie les billets. Rien de grave, mais c'est fastidieux. D'autant que la compagnie impose scrupuleusement l'embarquement par rangée. Les dix premières vont dans le premier bus, les autres dans le second bus. Il y a une famille qui est répartie dans les deux zones. Deuxième moment de stress.

On rentre dans l'avion par la porte arrière gauche. Un passager s'écarte un peu de la queue. Mise en garde. Il n'est pas très prompt à rentrer dans le rang. Menaces.

Dans l'avion, un autre passager a une valise trop grande pour la mettre dans le coffre à bagages. Palabres. Il refuse une mise en soute. Encore des menaces.

Je fais quelques photos pour les joindre â cet avis. Une hôtesse le remarque et vient m'indiquer que la loi l'interdit. Je lui explique la raison de mes photos, lui garantis qu'on ne peut pas identifier de personnes sur ces photos. Elle ne veut rien entendre, demande à les voir, exige que j'efface tout. Y compris celle des sièges vides ? Tout ! La prise de photo dans un avion est interdite par les lois internationales, me redit-elle. Je m'engage à faire disparaître ces photos si elle peut préciser quelle loi. Après s'être assurée qu'elle n'était sur aucune photo, elle abandonne la partie. Beau stress pour rien.

De toute façon il n'y a pas grand chose à prendre en photo, vu qu'il n'y a pas de prestations sur ce vol, que l'avion est un ATR standard avec ses sièges standards et son affichage des modèles récents Fasten-Seat-Belt-Do-Not-Use-Computer. Dehors c'est nuageux : là non plus rien à photographier.

Arrivée relativement à l'heure. Seuls les dix rangs arrières sont invités à débarquer, les autres ne pouvant se lever que quand les premiers ont complètement quitté l'avion. La famille répartie dans les deux groupes grogne. L'hôtesse aussi. Mais globalement les passagers sont disciplinés. Ou résignés...

On a atterri à London Southend. Même s'il y a "south", cet aéroport n'est pas au sud mais à l'est de Londres. Par contre si "end" signifie bout-du-bout, je confirme qu'il est paumé loin de tout. Sauf d'une gare qui relie Liverpool Street en une heure ou presque. Néanmoins, le débarquement à pied, la sortie vingt mètres plus loin et l'environnement très calme, ça a aussi des avantages. Aussi loin mais bien moins grand que les couloirs interminables de Gatwick. Aussi loin mais bien plus confortable que les hangars low cost de Luton.

Générale
Note globale
2 / 5
Rapport qualité / prix
2 / 5
Au sol
Enregistrement et embarquement
3 / 5
A bord
Confort
2 / 5
Service
1 / 5
Partager !
Avis utile ?
11
4
Par AirNapoleon, à propos de Stobart Air, , près de Paris, Île-de-France, France, via son mobile
Mise en ligne par HappyFlight, le 26 septembre 2014, voir la version originale
Cet avis a été consulté 195 fois
Signaler ce contenu
Cet avis est aussi disponible en anglais.

Vous représentez Stobart Air et vous souhaitez répondre à cet avis ou être notifié par email lorsqu'un avis est publié sur votre compagnie ? Merci de nous contacter !

  • Aer Lingus Regional opéré par Stobart Air
  • ATR 72
  • Il est interdit de prendre des photos dans un avion
  • Photo volée pendant le vol
  • Southend Airport
  • Pas moyen de louper la gare
  • Stobart Air

2 commentaires RSS Commentaires

L'auteur de l'avis a répondu

Oui, vol demain à l'aube avec Transavia. Faut éviter les grève de la compagnie nationale qui est à présent officiellement en déclin ("c'est Transavia ou le déclin", A de Juniac, mardi il y a une semaine). Et tant qu'à faire soutenir une compagnie qui ne recevra pas les moyens de se développer.

Ajouter un commentaire

Consulter les avis sur Stobart Air